L’acide hyaluronique (AH) est un constituant principal du liquide synovial et du cartilage. Il apporte compressibilité, élasticité, et résistance aux forces mécaniques appliquées aux surfaces articulaires.

Objectif de l’étude : Répertorier les études publiées sur l’apport de l’AH en cas de traumatisme du genou chez l’animal. Cela permettra d’évaluer l’intérêt de réaliser des essais dans ce sens chez l’homme.

Méthode : Revue de la littérature systématique sur la base de données MEDLINE via Pubmed. La recherche portait sur des articles traitant de l’injection d’AH, dans le cadre de modèle animal d’arthrose du genou, après traumatisme artificiel (méniscectomie partielle/totale, rupture artificielle LCA, altération du cartilage). Les injections devaient avoir lieu dans les 15 jours suivant la lésion artificielle du genou.

Résultats : 14 études ont été conservées sur des critères de qualité méthodologique. 7 essais concernaient des lésions méniscales, 4 des ruptures de LCA, dont 1 étude portait sur des lésions LCA+ménisque associé, et 3 sur des lésions du cartilage. La majorité des études (10) avaient pour modèle le lapin. Les critères de jugement étaient selon les études : cytologique, biochimique et morphologique (aspect macroscopique). Les études étaient classées selon l’effet observé de l’AH : positif, modéré ou négatif.

Concernant les lésions méniscales, 4 essais ont montré un effet positif, et 3 un effet modéré. Pour les 4 études traitant des lésions du LCA, 2 montraient un effet positif, quand les 2 autres concluaient l’inverse. Enfin, concernant les lésions du cartilage, 2 études mettent en avant des effets modérés, et 1 l’absence d’effet.

Conclusion : Les auteurs conclus à l’intérêt des injections d’AH dans le cadre des lésions méniscales sur modèle animal, par leur effet bénéfique sur le processus cicatriciel du cartilage. Ils avancent également un rôle faiblement protecteur après les lésions du LCA, et l’absence d’intérêt en ce qui concerne les lésions de toute l’épaisseur du cartilage.

En discussion, les auteurs ont soulevé le fait que les critères d’évaluation étaient différents entre les études et donc peu comparables. D’autre part,  ces modèles animaux ne permettent pas l’application à l’homme de ces résultats.

Clément Marion, interne DESC
Animal evidence for hyaluronic acid efficacy in knee trauma injuries.
Review of animal-model studies.
Pascal Edouard et al., 2013, in Physical Therapy in Sport n°14, 116-123.