L’utilisation des PRP en traumatologie du sport suit une courbe exponentielle à l’échelon mondiale. De même le nombre de publication sur ce sujet a considérablement augmenté depuis deux ans. Il reste néanmoins de nombreuses questions et zone d’ombre non résolues. Avec le docteur Barbara EICHENE, nous avons souhaité faire une mise au point de l’état des connaissances début 2014 en ne retenant que les études de haut-niveau de preuve, exception faite du muscle. Cette mise au point sera publiée en 2 volets dans le prochain numéro du Journal de Traumatologie du sport mais sont d’ores et déjà disponibles sur le site du JTS :

Traitement par PRP 1ère partie : les lésions cartilagineuses et musculaires – M. Bouvard et B. Eichene

prp4Résumé

Introduction : Les différents types de lésion de l’appareil locomoteur, leur fréquence et leur diversité encouragent en permanence les chercheurs à la découverte et au développement de nouvelles thérapeutiques comme les injections de plasma riche en plaquettes (PRP). À ce jour, leurs indications se sont étendues aux différents tissus de l’appareil locomoteur comme le cartilage et les muscles.

Méthode : Nous avons inclus l’ensemble des études de haut niveau de preuve, publiées en anglais ou en français, sur les lésions cartilagineuses et musculaires traitées par PRP. À ce jour, il en existe six pour les lésions cartilagineuses et trois pour les lésions musculaires.

Résultats : Pour les lésions cartilagineuses, les résultats montrent une efficacité supérieure des PRP sur l’acide hyaluronique dans les lésions débutantes mais sur un délai de suivi court (6 mois maximum). Pour les lésions musculaires, les résultats sont encourageants.

Conclusion : Tant qu’un consensus sur les méthodes de préparation des PRP, leur concentration, leur activation et leur contenu ne sera pas établi, à l’exception des lésions cartilagineuses, il sera difficile de comparer des études, même de haut niveau de preuve et d’affirmer les bénéfices des PRP sur la réparation des différents tissus de l’organisme. L’utilisation des PRP sur le cartilage est à présent une alternative valide du traitement de la douleur, notamment chez le jeune ou en échec de l’acide hyaluronique. Leur délai d’action est long (6 mois minimum). Ils sont de préparation et d’injection facile, d’excellente tolérance et d’une grande sûreté. Leur coût est relativement peu élevé.

Abstract

Background : The frequency and diversity of injuries affecting the musculoskeletal system have incited much research leading to the discovery of new treatment options including Platelet-Rich Plasma (PRP) therapy. To date, indications have been extended to injuries involving several types of tissues including cartilage and muscles.

Method : We searched the English and French literature for articles reporting a high level of proof on PRP therapy for cartilage or muscle injuries. We found six articles on cartilage lesions and three on muscle lesions.

Results : For cartilage lesions, PRP provides superior results compared with hyaluronic acid for early stage injuries, but the evidence is limited to a short follow-up (maximum 6months). For muscle lesions, the PRP results are encouraging.

Conclusion : As long as a consensus has not been reached concerning the methods applied for preparing PRP, the concentrations used, the activation method, and the formulation, it will be difficult to compare studies, despite their high level of proof, and to affirm that PRP has a beneficial effect on repair of different body tissues. Use of PRP therapy for cartilage injury is now a validated option for pain relief, especially in young patients after failure of hyaluronic acid. The delay of action is long (at least 6months). Injection formulations are easy to use, well tolerated and safe. Cost is relatively low.

http://www.em-consulte.com/article/899209/traitement-par-prp-1-e-partie

Diaporama:

diaporama PRP cartilage muscle

 

Traitement par PRP 2ème partie : les lésions tendineuses – M. Bouvard et B. Eichene

prp5Résumé

Introduction : Les différents types de lésion de l’appareil locomoteur, leur fréquence et leur diversité encouragent en permanence les chercheurs à la découverte et au développement de nouvelles thérapeutiques comme les injections de plasma riche en plaquettes (PRP). Actuellement, leurs indications se sont étendues aux différents tissus de l’appareil locomoteur comme les tendons.

Méthode : Nous avons inclus l’ensemble des études de haut niveau de preuve, publiées en anglais ou en français, sur les lésions tendineuses traitées par PRP. À ce jour, il en existe 14.

Résultats : Pour les lésions tendineuses, les résultats des différentes études sont contradictoires.

Conclusion : Tant qu’un consensus sur les méthodes de préparation des PRP, leur concentration, leur activation et leur contenu ne sera pas établi, il sera difficile de comparer des études, même de haut niveau de preuve, et d’affirmer les bénéfices des PRP sur la réparation du tissu tendineux. Leur délai d’action est long (4 à 6 mois minimum). Ils sont de préparation et d’injection faciles, d’excellente tolérance et d’une grande sûreté. Leur coût est relativement peu élevé.

Abstract

Background : The frequency and diversity of injuries affecting the musculoskeletal system have incited much research leading to the discovery of new treatment options including Platelet-Rich Plasma (PRP) therapy. To date, indications have been extended to injuries involving several types of tissues including tendons.

Method : We searched the English and French literature for articles reporting a high level of proof on PRP therapy for cartilage or muscle injuries. We found 14 on tendons.

Results : For tendon lesions, results of PRP therapy have been discordant.

Conclusion : As long as a consensus has not been reached concerning the methods applied for preparing PRP, the concentrations used, the activation method, and the formulation, it will be difficult to compare studies, despite their high level of proof, and to affirm that PRP has a beneficial effect on repair of tendon injuries. The delay of action is long (at least 4–6 months). Injection formulations are easy to use, well tolerated and safe. Cost is relatively low.

http://www.em-consulte.com/article/895160/traitement-par-prp-seconde-partie

Diaporama:

diaporama PRP tendon