Commotions cérébrales du sportif, une nouvelle étude intéressante

image001Tout récemment Singh Rashmi et coll. Publie dans le JAMA 2014, 311, 18 une étude comparant sur des lycéens les performances cognitives et la taille de l’hippocampe en irm chez 50 footballeurs dont 25 ont des antécédents de commotion cérébrale, 25 non. Un groupe contrôle de 25 lycéens en pratiquant pas le football américain subit les même tests. Les résultats montrent  que dans le groupe des lycéens footballeurs, il y a une relation inversement proportionnelle significative entre la survenue de commotion cérébrale, le nombre d’année de pratique et le volume de l’hippocampe . Le nombre d’année de pratique est aussi en corrélation avec un temps de réaction plus lent . La reconnaissance de la commotion cérébrale en pratique sportive de contact, son évaluation et son suivi doivent faire l’objet d’enseingement et d’information régulière à l’image de la fédération française de rugby .

Abstract et référence